Un événement organisé par la Médiathèque Départementale du Loiret avec les communes, bibliothèques, acteurs professionnels et associatifs du domaine culturel, artistique, social, médical et sportif.

Un festival inclusif qui s’adresse à tous avec des expositions, spectacles, conférences, ateliers, déambulations, rencontres, lectures théâtralisées ou musicales, sur tout le territoire !

Une grande fête du livre pour rassembler les Loirétains de tous âges autour de la lecture, de l’écriture et des mots sous toutes leurs formes !

100 RDV – avec 70 bibliothèques & partenaires - dans 47 communes

Orléans - CERCIL - Musée Mémorial des enfants du Vel d'Hiv, Orléans

Paris 1924 – 2024, les Jeux Olympiques, miroir des sociétés EXPOSITION TEMPORAIRE

Samedi 18 mai, 18h15, 19h30

Public

Tout public

Modalités

Entrée libre

Lieu

Orléans - CERCIL - Musée Mémorial des enfants du Vel d'Hiv
45 rue bourdon blanc
Loiret

Partenaire de l'événement

CERCIL
Le CERCIL, Musée-Mémorial des enfants du Vel d’Hiv est un centre d’histoire et de mémoire à Orléans, ouvert à tous les publics. Son exposition retrace l’histoire des camps d’internement dans le Loiret pendant la Seconde Guerre mondiale : Beaune-la-Rolande, Pithiviers et Jargeau. Un Mémorial est dédié aux milliers d’enfants qui y furent détenus. Chaque année, le Musée Mémorial propose des rencontres, des conférences et des expositions temporaires.
Festival Ozélir

Les Jeux Olympiques de Paris 2024 sont l’occasion de revenir sur cent ans de compétitions olympiques. Ce prisme du sport donne à voir de quelle façon ont été mobilisés, au cours des éditions successives, l’imaginaire du corps, les performances physiques et les enjeux diplomatiques.

Depuis leur fondation par Pierre de Coubertin jusqu’à aujourd’hui, les JO révèlent à quel point le sport a été instrumentalisé par des régimes politiques suscitant la résistance des démocraties et des sociétés civiles. 1936 est ainsi l’année des JO de Berlin, événement de propagande nazie mais également le commencement du Front Populaire dont Jean Zay, ministre de l’Éducation nationale, mettra au point la politique sportive. Les régimes autoritaires utilisent ce domaine comme moyen d’embrigadement des populations, là où d’autres affirment un espace d’émancipation.

Au cours des cent ans, de nombreux destins de sportifs (Alice Milliat, Spyridon Louis, Harold Abrahams, José Andrade, Paavo Nurmi, Jules Ladoumègue, Helene Mayer, Jesse Owens, Gretel Bergmann, Rudolf Ismayr, Alfred Nakache, Rino della Negra, Abebe Bikila, Attila Petschauer, Carl Lewis, Boughéra El Ouafi, Alain Mimoun…) témoignent des persécutions vécues, de la solidarité entre athlètes et des combats menés.

Des visites guidées exceptionnellement en entrée libre sont proposées lors de la Nuit des Musées (18 mai).